Archives du mot-clé nouvelle policière

Sébastien Chevrey – Star adolescente

IP4Quatrième et dernier tome paru à ce jour dans la série Inspecteur Poivrot de Sébastien Chevrey, « Star adolescente » renoue avec davantage d’humour que « Meurtre au sauna », pour critiquer avec une belle énergie les travers du show biz et du star system. Une petite citation pour vous mettre dans l’ambiance :

« Faut atterrir. Avant, le show-business c’était sexe, drogue et rock’n’roll. Maintenant y a plus le rock’n’roll. »

Les menaces de mort qui planent sur King B. (j’adore la façon à la fois drôle et tordue qu’a l’auteur pour faire des références) amènent même nos deux enquêteurs, Poivrot et Sherlock, à vivre une scène complètement surréaliste en Arkansas. C’est totalement délirant et absolument génial !

Et même si ça doit mettre un peu plus la pression à l’auteur, je dis : vivement la suite !

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Star adolescente

Le lien babelio :

Sébastien Chevrey – Meurtre au sauna

IP3Je continue aujourd’hui avec Sébastien Chevrey, dont je dévore les ouvrages ces derniers temps !

Si les deux premiers volumes des aventures de l’inspecteur Poivrot étaient clairement basés sur l’humour, il n’en est pas de même pour ce troisième tome, Meurtre au sauna. Peut-être parce que l’auteur aborde un sujet qui semble lui tenir à coeur ?

Dans cette histoire, le meurtre (ben oui, il en faut bien un, sinon qu’est-ce que ferait Poivrot dans un sauna ?) ne sert ici que de prétexte à l’auteur. Il lui permet de creuser plus avant l’homophobie de Poivrot, de la démonter, et de faire évoluer le personnage vers plus de respect des différences. On l’aura compris, c’est en fait à un sujet de société que s’attaque Sébastien Chevrey dans son livre. Et même plusieurs, puisque les stéréotypes sexués sont également pointés du doigt !

Meurtre au sauna est un livre qui se lit tout aussi facilement que les autres de la série, car le style est toujours très fluide et agréable. On rit un peu moins, on pense un peu plus, c’est bien aussi !

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Meurtre au sauna

Le lien babelio :

Sébastien Chevrey – Le tueur des séries

IP2Dans ma série d’articles sur Sébastien Chevrey, je vous présente aujourd’hui le deuxième tome des aventures de l’inspecteur Poivrot, « Le tueur des séries ».

Ce livre est aussi agréable à lire que le premier de la série (Le cadavre était mort). On retrouve avec bonheur dans cet épisode les mêmes ingrédients qui ont fait la réussite du premier : humour, critique du genre policier, auto-critique en temps réel. Ce qui ajoute du sel ici, ce sont les références, sur lesquelles est basée l’intrigue.

Si je vous dis : Las Vegas, Miami, Manhattan, vous me dites…

Si je vous dis : train, Agatha Christie, vous me dites…

A vos claviers 🙂

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Le tueur des séries

Le lien babelio :

Sébastien Chevrey – Le cadavre était mort

IP1J’ai passé un si bon moment à la lecture du « Livre Parfait » de Sébastien Chevrey il y a quelques jours que je me suis empressée d’aller visiter son site, pour voir s’il avait publié d’autres livres.

Quelle bonne surprise de découvrir plusieurs séries de nouvelles qui avaient l’air toutes aussi alléchantes les unes que les autres ! J’ai choisi de commencer par les aventures de l’inspecteur Poivrot, dont le premier volume s’intitule « Le cadavre était mort ».

Dans cette série, menée avec le talent et la verve qui caractérisent l’auteur, le lecteur va vivre « des enquêtes totalement folles menées par un inspecteur certes doué, mais uniquement lorsqu’il est ivre ! »

Tout comme l’enquête, le personnage de Poivrot est caricatural. Cynique. Grotesque. Détestable. Insupportable parfois. Mais doué ! Sébastien Chevrey tourne ici en dérision le genre de l’enquête policière tout entier, quelle qu’en soit la forme : nouvelle, roman, série télévisée… en créant une nouvelle catégorie : l’ironique-thriller. Tout le monde en prend pour son grade : la justice, les médias, Dan Brown et les auteurs à succès… C’est totalement jouissif. Et on en redemande. L’humour de l’auteur est certes parfois navrant (c’est lui-même qui le dit, car en plus de se moquer des autres, il se moque aussi de lui-même, ce qui le rend encore plus sympathique à mes yeux), jugez donc sur ce simple exemple : l’assistant de l’inspecteur Poivrot se nomme… Sherlock ! Mais du début à la fin du livre, on a le sourire au coin des lèvres, et la distance que prend l’auteur avec sa propre histoire au fur et à mesure qu’elle se déroule est absolument géniale.

On veut en lire d’autres (enquêtes), et ça tombe bien, il y en a déjà 4, et il y en aura encore plus, car l’auteur prévoit d’en publier une par mois !

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Le cadavre était mort

Le lien babelio :