Archives du mot-clé fantastique

Timothée de Fombelle – Tobie Lolness

tobieTobie est un garçon de 13 ans pas tout à fait comme les autres… il mesure un millimètre et demi !

A travers ses aventures dans l’Arbre qui ne lui laissent pas un moment de répit, Timothée de Fombelle dresse un portrait sombre, mais réaliste, et où l’espoir a toujours sa place, de notre monde à nous, humains d’un mètre et demi (ou un peu plus, ou un peu moins…)

Ce livre, bien souvent classé dans la catégorie « jeunesse », est à mettre entre toutes les mains, que l’on soit un jeune de 10 ans, un encore jeune de 40 ou un toujours jeune de 90 ! De même, il ne faut pas s’arrêter au classement dans la catégorie « fantastique » qui pourrait rebuter certains lecteurs (moi la première !) Si on voulait absolument faire rentrer Tobie Lolness dans une case, il faudrait le classer comme roman d’aventures, mais là aussi, ce serait amputer le livre de toute une partie de sa portée.

Je l’ai dévoré plus que je ne l’ai lu. La langue est délicieuse, les personnages ont une réelle épaisseur, ils sont attachants ou repoussants mais ne laissent jamais le lecteur indifférent, et l’amènent à se poser des questions essentielles pour l’avenir de l’humanité. A lire absolument !

Le lien amazon : Timothée de Fombelle – Tobie Lolness

Le lien babelio :

David Gaughran – Si tu vas dans les bois

if-you-go-into-the-woods-by-david-gaughranSi tu vas dans les bois est un recueil contenant deux nouvelles teintées de fantastique.

Dans la première, Jiri est attiré par la forêt voisine et les mystérieux oiseaux qui y habitent. Avec un sens certain du suspense, l’auteur nous tient en haleine jusqu’au bout dans un univers mystérieux et inquiétant. D’habitude le fantastique n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai apprécié la lecture facile de ce court récit. On peut cependant lui reprocher une chute un peu maladroite, qui aurait pu être amenée de façon plus subtile à mon sens. À moins que ce ne soit un effet de la traduction ? Il faudra que je lise le livre en anglais à l’occasion…

L’autre nouvelle, le bouton de réinitialisation, est située à Stockholm, au cœur de l’hiver. « Linus Eriksson, un divorcé vivant seul dans un studio, a un problème de mémoire : ce n’est pas lui qui ne se souvient de personne, ce sont les autres qui ne peuvent que l’oublier. » Cette description de l’éditeur est alléchante… malheureusement des incohérences empêchent le lecteur d’adhérer vraiment à l’histoire : si tout le monde l’a oublié, pourquoi son ex-femme se souvient-elle de lui ? Et si lui-même n’a pas perdu la mémoire, comment a-t-il pu oublier le rendez-vous avec son fils, alors même qu’il semble se plaindre de ne pas le voir assez ? C’est dommage, car je trouve qu’il y avait dans ce scénario un potentiel que l’auteur n’a pas su exploiter pleinement.

Le lien amazon : David Gaughran – Si tu vas dans les bois

Le lien babelio :