Archives du mot-clé amour

Sébastien Chevrey – Le journal de Mathieu

J1« Mathieu aime les hommes. Jusque-là, il était le seul à le savoir. Maintenant, il sort de sa coquille et doit affronter les autres. Il se confie à son journal… »

On découvre à travers ce journal un autre Sébastien Chevrey, très différent de celui de la série « inspecteur Poivrot », ou du « Livre parfait ». D’abord parce que le format d’un journal impose un mode de narration spécifique. Ensuite, parce que Mathieu est un adolescent en pleine mutation qui jette sur le monde son regard de lycéen, nécessairement différent de celui d’un Poivrot !

J’ai lu ces derniers jours les 4 premiers volumes de la série, c’est-à-dire tous ceux disponibles à ce jour. Ce post concerne l’ensemble de ces livres.

De mon point de vue, on pourrait reprocher à l’auteur deux choses : l’invraisemblance de certaines situations et de certaines évolutions des personnages, et parfois, une certaine maladresse dans les discours. Je mets la première sur le compte de la rapidité du récit qui oblige à certains raccourcis pour que les choses avancent et restent intéressantes (et c’est effectivement réussi, on ne s’ennuie pas une seconde, et la dernière page de chaque volume appelle irrésistiblement le volume suivant). Quant à la seconde, elle me semble liée à un niveau de langue dans les dialogues pas toujours adapté, souvent un peu trop élevé. Mais je chipote, car malgré ces désagréments mineurs, l’ensemble se lit très bien et très agréablement !

Si je voulais creuser davantage sur le fond, il y a dans ce livre comme dans beaucoup de livres où la sexualité est très présente une certaine mise en valeur des rapports de domination/soumission et la présentation de la douleur dans l’acte sexuel comme quelque chose de normal. Dans le journal de Mathieu, ces deux aspects sont certes bien moins marqués que dans d’autres livres, et le respect entre les personnages est bien présent, mais ça me chagrine quand même… mon côté Bisounours ?

Bref, vous m’avez sentie aujourd’hui un peu plus critique que d’habitude quand je parle de Sébastien Chevrey, mais j’ai quand même dévoré ces quatre petits livres et j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire !

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Le journal de Mathieu

Le lien babelio :

Publicités

Timothée de Fombelle – Tobie Lolness

tobieTobie est un garçon de 13 ans pas tout à fait comme les autres… il mesure un millimètre et demi !

A travers ses aventures dans l’Arbre qui ne lui laissent pas un moment de répit, Timothée de Fombelle dresse un portrait sombre, mais réaliste, et où l’espoir a toujours sa place, de notre monde à nous, humains d’un mètre et demi (ou un peu plus, ou un peu moins…)

Ce livre, bien souvent classé dans la catégorie « jeunesse », est à mettre entre toutes les mains, que l’on soit un jeune de 10 ans, un encore jeune de 40 ou un toujours jeune de 90 ! De même, il ne faut pas s’arrêter au classement dans la catégorie « fantastique » qui pourrait rebuter certains lecteurs (moi la première !) Si on voulait absolument faire rentrer Tobie Lolness dans une case, il faudrait le classer comme roman d’aventures, mais là aussi, ce serait amputer le livre de toute une partie de sa portée.

Je l’ai dévoré plus que je ne l’ai lu. La langue est délicieuse, les personnages ont une réelle épaisseur, ils sont attachants ou repoussants mais ne laissent jamais le lecteur indifférent, et l’amènent à se poser des questions essentielles pour l’avenir de l’humanité. A lire absolument !

Le lien amazon : Timothée de Fombelle – Tobie Lolness

Le lien babelio :

Juliette Clairmont – Été anglais (tome 1)

ete-anglais-900x600Je n’avais encore pas posté sur ce blog de chronique sur un livre érotique. Non pas que je considère la littérature sentimentale ou érotique comme un sous-genre, mais les quelques livres de ce genre que je me suis essayée à lire ne m’ont jamais accrochée. Un milliardaire séduisant et une jeune secrétaire effarouchée ? Des pratiques de soumission/domination ? Un contexte pseudo-historique qui s’installe pendant des pages et des pages sans la moindre scène croustillante ? Très peu pour moi… Et il faut bien dire qu’il est difficile de trouver autre chose que cela quand on épluche les catalogues.

Mais j’ai découvert il y a quelques jours sur facebook une jeune auteure qui vient de publier son premier livre, et elle m’a fait changer d’avis sur la question. Je veux parler de Juliette Clairmont, et de sa série érotique « Été anglais ».

Ici, pas de fouet ni de menottes, pas de séducteur richissime, mais des êtres humains comme vous et moi, qui vivent pleinement leur sexualité. Je vous livre le résumé de l’auteure :

Et si un échange de maisons ne conduisait pas seulement à découvrir un autre pays, mais aussi d’autres plaisirs ? Quand Annabelle et Victor s’installent dans le cottage anglais d’Helen et Peter, ils peuvent enfin profiter d’un temps sans enfants pour se retrouver avec délices. Mais, à un moment pas tout à fait opportun, ils font la rencontre de May et Harrison.
Les premiers contacts avec ce couple chaleureux et sensuel sèment le trouble chez Annabelle et Victor, qui sait où les désirs des uns et des autres vont emporter les deux couples ?

Le style est simple et fluide, les pensées des personnages font habilement prendre la sauce, et les scènes érotiques, sans être torrides, sont très excitantes ! La seule chose que l’on peut regretter, même si l’on sait que ce n’est que le premier tome d’une série : c’est un peu court. Mais comme l’histoire est bien menée, on n’en tient pas rigueur à l’auteure. Je vous le recommande donc, d’autant plus que le livre est en promo gratuite tout le weekend du 13-14 septembre !

Le lien amazon : Juliette Clairmont – Été anglais (tome 1)

Le lien babelio :

Hervé Heurtebise – Journal d’un proctologue et autres nouvelles

journal-d-un-proctologue-et-autres-nouvelles-3952083Décalé. C’est le premier mot qui vient à l’esprit à la vue du titre étonnant de ce recueil de 3 nouvelles. Dans la première d’entre elles, Journal d’un proctologue, la lecture des premières pages confirme avec bonheur cette première impression. Extrait :

On devient proctologue par hasard, je ne connais pas un enfant qui voudrait le devenir une fois devenu adulte. J’imagine d’ici la scène du bambin annonçant à ses parents :
« Moi, quand je serai grand, je veux être proctologue !
— Tu veux être quoi ? ! ?
— J’veux être proctologue, j’veux que les gens s’agenouillent devant moi et moi, je leur mettrai des doigts dans le trou des fesses ! »

Mais si l’humour est présent tout au long du livre, il est tour à tour léger, moqueur, cynique voir carrément noir dans les épreuves les plus rudes. Et cet humour, très agréable à la lecture, sait aussi se mettre au service de thématiques fort sérieuses : la peur de vieillir, les désillusions du mariage, l’amour malgré tout, l’amitié, la maladie, la mort. Cependant, pour le narrateur, deux choses sont au-dessus de tout cela : sa fille et ses patients. Là, le ton se fait plus tendre, et le personnage qui peut parfois apparaitre comme « blasé, cynique et drôle » retrouve alors toute son humanité.

L’écriture est toujours souple et fluide, fine et incisive, et la forme du journal permet à l’auteur de varier habilement la longueur des anecdotes et des réflexions. Certains diront que certaines digressions font perdre le fil, je les trouve quant à moi tout à fait savoureuses ! À la première lecture de ce livre il y a quelques mois, je m’étais simplement posée la question de la nécessité de la deuxième partie, intitulée « Journal d’hospitalisation ». À la relecture, je la trouve finalement absolument indispensable, par la profondeur qu’elle apporte à la nouvelle : au bout du compte, lorsque nous sommes rattrapés par notre propre condition, que reste-t-il sinon l’amour et l’amitié ?

Le sport

« Franchement, le sport ça ne sert à rien, sauf à ne pas être essoufflé dans les déménagements. » Dans une société où les vertus positives du sport sont communément admises, le point de vue d’un sous-doué à qui arrivent tous les malheurs du monde. D’abord drôle, ensuite grinçant, finalement triste, ça m’a rappelé la fois où j’ai cassé mes lunettes au cheval d’arçon au collège… Heureusement que mes déboires se sont arrêtés là ! Et depuis, je porte des lentilles, c’est moins risqué 😉

Journal d’une Éreutophobe

J’ai volontairement repris ici le sous-titre de la troisième nouvelle. Éreutophobe ? Kesako ? Ce court récit est l’occasion de découvrir le sens de ce mot au travers d’une histoire touchante qui commence mal mais finit bien !

Une fois qu’on a découvert cet auteur talentueux, on en redemande ! Mais il va falloir faire preuve d’un peu de patience : ses prochaines publications sont prévues en novembre 2014, avec une participation à un recueil de nouvelles collaboratif (éditions Hélène Jacob), puis début 2016 pour un prochain ouvrage.

Le lien éditeur : Hervé Heurtebise – Journal d’un proctologue et autres nouvelles
Le lien amazon : Hervé Heurtebise – Journal d’un proctologue et autres nouvelles
Le lien babelio :

Charlie Bregman – Vivement l’amour

vivementlamour « Une fille, c’est compliqué. Une fois, ça vous regarde dans le blanc des yeux avec un sourire béat, et la fois d’après, ça ne vous regarde plus, ou alors d’un mauvais oeil, avec un regard accusateur ou un air qui vous prend de haut. »

Avis aux nostalgiques de leur adolescence : ce livre est fait pour vous ! Avec beaucoup d’humour, Charlie Bregman nous plonge dans les affres des premières amours et l’incompréhension des parents, dont les préoccupations sont évidemment en décalage total avec celles de leur progéniture.

L’écriture est fluide et agréable, et même les digressions se laissent lire  avec beaucoup de plaisir, j’ai dévoré ce livre en moins de temps qu’il ne m’en faut pour rédiger ce billet ! (J’exagère à peine…) Seul petit bémol, le héros est en troisième, et, si bon nombre de situations ont bien leur place au collège, certains aspects auraient peut-être plus leur place au lycée… à moins que personnellement, je n’aie vécu toutes ces expériences que plus tard ? Finalement chacun chemine à son rythme dans la découverte de l’amour !

Bref, « Vivement l’amour » est un premier roman très prometteur, on attend la suite avec impatience  ! (elle est prévue, l’auteur a récemment renommé son ouvrage sur amazon, qui devient ainsi le premier tome d’une série, intitulée « Ma vie est un sketch »)

Le lien amazon : Charlie Bregman – Vivement l’amour

Le lien babelio :