Archives mensuelles : octobre 2014

Sébastien Chevrey – Brandon Klark

BK1« Il existe aussi un Beau au bois dormant. En plus, il se réveille à notre époque. »

De sa plume à la verve incomparable, Sébastien Chevrey revisite dans cette série de nouvelles un autre genre : le conte. Seulement, dans Le désenchanté, ce n’est pas une princesse qui est endormie, mais un prince. Qui arrivera à le faire sortir de son sommeil ? Si vous avez lu les autres livres de l’auteur, vous devriez pouvoir le deviner…

D’un tome à l’autre, on suit les aventures d’une joyeuse troupe, composée de trois filles (Tiffany, Brenda et Kelly) et trois garçons (Marty, Kevin et Brandon). Oui, vous avez bien lu les prénoms ! Oui, comme moi, vous vous êtes arraché les cheveux ! Évidemment, venant de Sébastien Chevrey, c’est de l’humour. Une critique aussi, celle de notre société. L’auteur profite de l’arrivée dans le temps présent d’un héros du passé pour souligner l’absurdité de nombreux aspects de notre époque moderne. Et même si on rit parfois jaune, on garde un sourire au coin des lèvres tout au long de chaque épisode.

La lecture est toujours fluide et agréable, et l’aspect « pouvoirs magiques » de cette série n’y est pas pour rien : quel adulte n’a pas envie de se replonger avec délices dans les histoires de son enfance, où les héros peuvent (presque) tout faire, et en tous cas s’affranchir des limites d’un monde bien souvent trop prosaïque ? On retrouve également ici ce qui fait la saveur de la série Inspecteur Poivrot, à savoir des références très drôles. Si l’un des personnages s’appelle Marty, ce n’est pas pour rien 😉

Comme pour ses autres séries de nouvelles (Les aventures de l’Inspecteur Poivrot et Le Journal de Mathieu), Sébastien Chevrey a décidé de publier un épisode chaque mois. Le dernier en date (paru début octobre donc), Les cartes du destin, apporte de surcroît une nouveauté intéressante. L’auteur, en exploitant les possibilités d’interactions avec ses lecteurs offertes par les technologies modernes et la publication mensuelle d’un nouvel épisode, a mis en place un sondage sur son site internet pour que les lecteurs puissent donner leur avis sur la suite qu’il doit donner à l’histoire. Ce n’est pas « un livre dont vous êtes le héros », mais plutôt « un livre que vous pouvez influencer », et ça me plaît bigrement !

Les liens amazon :

Sébastien Chevrey : Le désenchanté (Brandon Klark tome 1)
Sébastien Chevrey : Votre ami le vampire (Brandon Klark tome 2)
Sébastien Chevrey : Marty a le temps (Brandon Klark tome 3)
Sébastien Chevrey : Un pouvoir astronomique (Brandon Klark tome 4)
Sébastien Chevrey : Les cartes du destin (Brandon Klark tome 5)

Les liens babelio :

Publicités

Sébastien Chevrey – Le journal de Mathieu

J1« Mathieu aime les hommes. Jusque-là, il était le seul à le savoir. Maintenant, il sort de sa coquille et doit affronter les autres. Il se confie à son journal… »

On découvre à travers ce journal un autre Sébastien Chevrey, très différent de celui de la série « inspecteur Poivrot », ou du « Livre parfait ». D’abord parce que le format d’un journal impose un mode de narration spécifique. Ensuite, parce que Mathieu est un adolescent en pleine mutation qui jette sur le monde son regard de lycéen, nécessairement différent de celui d’un Poivrot !

J’ai lu ces derniers jours les 4 premiers volumes de la série, c’est-à-dire tous ceux disponibles à ce jour. Ce post concerne l’ensemble de ces livres.

De mon point de vue, on pourrait reprocher à l’auteur deux choses : l’invraisemblance de certaines situations et de certaines évolutions des personnages, et parfois, une certaine maladresse dans les discours. Je mets la première sur le compte de la rapidité du récit qui oblige à certains raccourcis pour que les choses avancent et restent intéressantes (et c’est effectivement réussi, on ne s’ennuie pas une seconde, et la dernière page de chaque volume appelle irrésistiblement le volume suivant). Quant à la seconde, elle me semble liée à un niveau de langue dans les dialogues pas toujours adapté, souvent un peu trop élevé. Mais je chipote, car malgré ces désagréments mineurs, l’ensemble se lit très bien et très agréablement !

Si je voulais creuser davantage sur le fond, il y a dans ce livre comme dans beaucoup de livres où la sexualité est très présente une certaine mise en valeur des rapports de domination/soumission et la présentation de la douleur dans l’acte sexuel comme quelque chose de normal. Dans le journal de Mathieu, ces deux aspects sont certes bien moins marqués que dans d’autres livres, et le respect entre les personnages est bien présent, mais ça me chagrine quand même… mon côté Bisounours ?

Bref, vous m’avez sentie aujourd’hui un peu plus critique que d’habitude quand je parle de Sébastien Chevrey, mais j’ai quand même dévoré ces quatre petits livres et j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire !

Le lien amazon : Sébastien Chevrey – Le journal de Mathieu

Le lien babelio :